Portraits

Portrait de Nicolai HERZOG - Senior Branch Manager pour Manpower

Créateur d’opportunités, adepte du face-à-face des cours de tennis et des associations judicieuses, en cuisine comme en recrutement, Nicolai Herzog « chasse » les profils d’experts, de cadres ou de membres de direction en tant que Senior Branch Manager, en charge de l’activité « Executive Recruitment » pour Manpower, à Genève.

  • BE : votre parcours jusqu’à votre fonction aujourd’hui

Débutant sa carrière comme ingénieur d’affaires dans l’industrie, pour un groupe international dans le domaine des cartes à puces, Nicolai Herzog évolue quatre ans plus tard vers la vente de prestations de services. Chassé pour répondre à une nouvelle opportunité de carrière, il donne un tournant majeur à son parcours en inversant les rôles pour devenir lui-même recruteur, chasseur de têtes au sein d’agences à taille humaine, adossées à de grands groupes ayant un fort enjeu international, véritable fil conducteur de son parcours.

Manager de la Business Unit Sales and Marketing pour le Groupe Randstad pendant sept ans puis pour Manpower pendant deux ans sur Paris, Nicolai Herzog souhaite alors donner à sa carrière une dimension encore plus internationale. Polyglotte, attiré par le multiculturalisme suisse, en particulier à Genève, il propose à la direction suisse de Manpower de concevoir le recrutement avec un œil de chasseur de têtes, sous un prisme différent, en montant une nouvelle offre de services RH, qui se veut complémentaire à ce qui a fait le succès du Groupe jusqu’alors.

Acteur de la conduite du changement, pour lui-même comme pour les autres, ses efforts et ceux de la Business Unit, dont il a la charge, contribuent chaque jour un peu plus à faire de son entreprise un des acteurs majeurs du recrutement fixe, par une image plus forte aussi bien auprès d’employés, que de cadres du middle et du top management.

Alchimiste des adéquations, entre candidats et recruteurs, Nicolai Herzog pratique et apprécie aussi celle des saveurs et des combinaisons en cuisine : il aime se ressourcer en partageant un repas dans un restaurant gastronomique ou en se mettant lui-même derrière les fourneaux, en s’inspirant des cours passés à l’école de cuisine d’Alain Ducasse, célèbre chef étoilé.

  • INSPIRE : ceux et celles qui vous ont inspiré, ce qui vous passionne

Pratiquant le tennis lui-même, Nicolaï Herzog voue une admiration à celui qu’il qualifie de « meilleur joueur de tennis du monde » : Roger Federer. Il loue son parcours, mais surtout sa capacité à apprendre de ses échecs, à transformer son insatisfaction en énergie brute, pour gagner dans le respect de son adversaire. Tel est pour lui la vraie réussite, l’accomplissement : « réussir sans égo ».

Tout comme les matches de tennis peuvent aussi bien se jouer en trois sets qu’en cinq, Nicolai Herzog sait que chaque recrutement se joue selon une stratégie sur mesure : de temps, de ressources, de budget, comme autant de remises en question, de montées au filet, de pratiques de fond de court et de service gagnant. Le recrutement n‘étant pas une science exacte, il nécessite non seulement une démarche proactive mais surtout de posséder des valeurs fortes : l’écoute, l’empathie, l’humilité, l’envie de révéler le potentiel de chacun.e et de faire progresser … candidats et recruteurs.

  • Generate : votre fonction aujourd’hui, ce que vous voulez transmettre ou continuer ici ou ailleurs

Face à ses 300 confrères genevois, à la concurrence indirecte des algorithmes des plateformes de recrutement, aux challengers du recrutement alternatif, Nicolai Herzog oppose une connaissance sectorielle aiguisée et son expertise de plus de 20 ans en conseils en organisation. Nicolai Herzog peut s’appuyer sur une équipe complémentaire, sur un maillage territorial étendu à 50 agences et sur la solidité de structure du Groupe Manpower, qui célèbre - en 2020 - ses 60 ans d’exercice en Suisse.

Si la compréhension des besoins du client constitue la majeure partie du travail du chasseur de têtes, y répondre s’avère d’autant plus délicat sur un marché qui se révèle être pénurique, mu par des référentiels qui évoluent : il ne s’agit plus seulement de faire correspondre demande et offre en compétences « techniques » mais bien plus d’être « talent manager », en prenant en compte les « soft skills » requises et l’intégration dans l’organisation qui évolue elle-même avec le candidat …

Face aux nouveaux métiers, en particulier dans le digital, à ceux qui évoluent et à ceux qui n’existent pas encore, le candidat se doit d’être agile et de démontrer sa volonté et sa capacité à apprendre en permanence : communiquer, collaborer et avoir envie de résoudre des problèmes … sont les prérequis.

Sur un cycle de recrutement, entre le briefing et l’embauche, qui peut durer de 6 semaines à 2 mois, Nicolai Herzog sait faire preuve d’une résistance au stress, d’une ténacité et d’une énergie avérées, face aux frustrations et aux joies liées à son métier : être dans la dernière ligne droite du recrutement avec le « poulain idéal » et le voir se rétracter … mais aussi se réjouir du « match » d’un candidat qui deviendra client par la suite … Animé par sa vocation de recruteur, Nicolai Herzog ne peut concevoir son métier que dans l’échange, dans l’enrichissement réciproque et dans l’accompagnement, que ce soit celui d’un.e candidat.e non retenu.e ou au contraire, après embauche.

Ce qu’il souhaite transmettre ? « Que tout reste ouvert, que rien n’est impossible » ! Avis aux candidat.e.s et aux recruteurs …


Carte ID « moitié-moitié » :  

 

  • votreannée & lieu de naissance : 1975 - Gernsbach (Allemagne)
  • votre premier travail : ingénieur d’affaires dans l’industrie - Schlumberger
  • votre fonction aujourd’hui : Senior Branch Manager, en charge de l’activité « Executive Recruitment » (recrutement par chasse de profils d’experts, de cadres et membres de la direction) pour Manpower à Genève.
  • vos passions : le tennis - le hard rock - la cuisine gastronomique - les échecs
  • votre devise (sans s’aider de Google !) : « Faites-vous plaisir dans ce que vous entreprenez, avec sincérité et détermination. Gardez l’amour du travail bien fait et vous irez loin. » Philippe Etchebest, chef cuisinier, ancien boxeur et joueur de rugby à XV
  • quel objet avez-vous toujours sur vous (ou dans votre sac) ? : mon téléphone portable ; outil indispensable pour s’informer, travailler, communiquer, rester en contact avec mes clients et candidats et se distraire.
  • le meilleur conseil que l’on vous ait donné ? « Écouter les autres sans les juger », conseil donné par mon père.
  • quel est le symbole (ou marque iconique) français … suisse ? : les vins, car ils rapprochent les peuples et sont excellents des deux côtés, suisse et français.
  • la meilleure expression (suisse ou française) :
    • Quand un(e) client(e) me dit qu’il est « déçu en bien » par l’un(e) de mes candidats(es) outsiders, c’est qu’on tient une bonne piste susceptible de finaliser son recrutement. 
    • Un bon restaurant peut vite coûter « le lard du chat », ce qui n’empêche pas de laisser une « bonne main » si on est satisfait.
  • question bonus : Vos résolutions 2020 ? Vos souhaits ? « Que l’activité économique demeure intense, qu’elle permette de belles rencontres et de belles découvertes culinaires »

 


Portrait rédigé par Marie-Anne Fourot { HY-PHEN } - https://hy-phen.ch/nos-realisations/publications/ - contact@hy-phen.ch

Fermer

Bienvenue sur le site de la CCI France Suisse