Portraits

Portrait de Mario Werren - LÉMANIS SA

Directeur général de Lémanis SA, responsable de la coordination de l’exploitation du premier RER transfrontalier franco-suisse, Mario Werren n’est pas seulement un ardent défenseur d’une mobilité intégrée régionale et d’un multiculturalisme sans frontières, il en est un des acteurs majeurs.

BE, votre parcours jusqu’à aujourd’hui

Si l’appel du large et les voyages l’ont fait renoncer au conservatoire de musique, Mario Werren ne garde pas pour autant de rancoeur à la musique, puisqu’il en est aujourd’hui amateur passionné et un des chefs d’orchestre du plus grand projet transfrontalier d’Europe en mobilité. Fort d’un apprentissage aux CFF, cet « enfant » des rails a commencé sa carrière de 33 ans au sein de l’entreprise étatique, comme chef de gare.  

Parmi ses nombreux faits d’arme, on compte différents postes à responsabilités au sein de CFF Voyageurs, dont la gestion de produit et les relations internationales des CFF du trafic grandes lignes entre le Benelux, la France, l’Espagne et la Suisse puis au summum, la responsabilité de la gestion du trafic Ouest, en tant que chef de région.

Délaissant un effectif de 700 collaborateurs pour manœuvrer la start-up qu’est Lémanis, il sait désormais que « la taille du projet ne se mesure pas à la taille de l’équipe ». Il en mesure les responsabilités, économiques et sociétales, mais aussi la complexité technologique et culturelle.

INSPIRE, ceux et celles qui vous ont inspiré

Celui pour qui « les contrôleurs sont les héros du quotidien » prône un management immersif et participatif, à l’écoute des acteurs du terrain, ceux qui sont en contact avec les clients et à même de proposer des solutions.

Face au culte du secret managérial, il oppose un partage de vision et d’objectifs et met un point d’honneur à l’amélioration du service. Son triangle d’or est la technique, le client et ses collaborateurs.

Sa volonté continue d’apprendre le pousse à compléter son expérience terrain - aussi longue que variée - par des formations diplômantes de management, notamment par un programme de formation des CFF avec l’école générale de management de Saint-Gall. « I learn from the best » ou comment vivre son motto.

GENERATE, ce que vous voulez transmettre, ici ou ailleurs

Maitre d’oeuvre de la satisfaction client, il crée avec un collègue français, le premier service d’accompagnement des voyageurs par un binôme franco-suisse de contrôleurs, dans les TGV. Alliance des cultures, de la culture franco-suisse.

Il sait qu’aujourd’hui les attentes sont fortes et le rapport de force inversé. De transport de masse hier, le train doit s’intégrer aujourd’hui dans un maillage complexe de modes de transports, de modes de vies et de travail différents. Il doit être apte à répondre à des solutions de mobilité sur-mesure.

Expert ferroviaire, manager humaniste, Mario Werren se révèle être un métronome habile de la rencontre de deux temps, de deux mesures : le passé et le futur.

Le passé pour rattraper le retard des infrastructures du transport sur rail de la région genevoise et le futur de la mobilité. Pour répondre aux enjeux de la mobilité de demain, Il peut s’appuyer sur la compétence de ses équipes et les expériences des maisons-mères, les CFF et la SNCF, soit deux fois 150 ans quand même ! Composerait-il malgré lui, avec le Léman Express, quelques portées de la partition de l’histoire ferroviaire ?

RDV en décembre 2019. A sa mise en service, le Léman Express reliera Genève et Annemasse, à une fréquence d’un train toutes les 15 minutes et au-delà sur 230 kms de ligne au total, soit 45 gares connectées et pas moins de 50'000 voyageurs par jour attendus !


Portrait-Mario-WerrenCARTE ID « MOITIE-MOITIE » : 

  • Votre année & lieu de naissance : 1968 à Thoune
  • Votre premier travail : chef de gare après mon apprentissage aux CFF
  • Votre fonction aujourd’hui : Directeur général de Lémanis SA (filiale des CFF et de la SNCF)
  • Qualité française : le pragmatisme, la capacité à trouver des solutions (sur-mesure) ; qualité suisse : la précision
  • Défaut français : la difficulté à apprendre d’autres langues ; défaut suisse : le manque d’innovation vs une approche pragmatique, le manque de confiance.
  • Vos passions : les voyages, la lecture et la musique classique : « si je pouvais retourner dans le passé, je ferais le Conservatoire ».
  • Ceux qui ont compté (français ou suisses) : ceux qui sont en contact avec le client, qui travaillent et améliorent le processus client.
  • Votre devise (sans s’aider de Google !) : « je fais ce que dis et je dis ce que je fais. » Idem pour mes collaborateurs.
  • Votre jardin secret (lieu de prédilection ou ouvrage) en France ou en Suisse : il restera secret !
  • La meilleure expression (suisse ou française) : « II n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. »

Portrait rédigé par Marie-Anne Fourot { HY-PHEN } - www.hy-phen.ch - contact(@)hy-phen.ch

PLUS D'ACTUALITÉS

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Rapport d'activité 2018