Portraits

Portrait d’Hugues Chatelain | Directeur général d’Euromaster Suisse

Découvrez le portrait membre du mois de juin consacré à Hugues Chatelain, Directeur général d’Euromaster Suisse.

C’est en louant le progrès plutôt que la croissance, en remettant la société au cœur de l’entreprise qu’Hugues Chatelain exerce ses fonctions de directeur général d’Euromaster Suisse. Sa vision sociétale s’ancre dans l’entreprise et en transforme le paradigme économique.

  • Be : votre parcours jusqu’à votre fonction aujourd’hui

S’il est des premières expériences qui marquent un parcours professionnel, celle d’Hugues Chatelain, en tant qu’analyste financier au sein du Groupe Renault, lui ouvre les portes de l’industrie automobile en France comme à l’international et lui permet de maîtriser les rouages et les leviers de l’entreprise en économie de marché.

Responsable des fusions acquisitions et de la consolidation de l’ensemble du réseau de concessionnaires, au sein de la direction régionale à Dijon, il suit ensuite le parcours d’intégration du Groupe pour être conseiller d’affaires et développer le volume de ventes des modèles automobile, ce qui le conduit par la suite à réorganiser le réseau de distribution du réseau (projet Argos), en France et en Europe. L’expérience de l’expatriation en Autriche au poste de directeur qualité, service et relation client est concluante, si bien qu’un retour en France n’est pas envisagé et se conclut par le grand saut, celui de son intégration de la culture d’entreprise japonaise au sein du Groupe Nikon, en tant que General Manager Marketing & Sales EMEA.

S’il s’essaie ensuite au développement du photovoltaïque pour sa propre structure et participe à l’appel d’offres des usines du Groupe Renault, il choisit de réintégrer le secteur automobile d’abord en tant que directeur Europe de CarGarantieGmbH (assureur spécialisé dans les programmes de garantie et de fidélisation des clients pour véhicules neufs et d'occasion en Europe) puis en tant que directeur après-vente pour le groupe Fiat Chrysler (en Allemagne et en Suisse) et enfin, au sein du Groupe AMAG pour Audi Suisse.

Nommé directeur général d’Euromaster Suisse en 2019, la mission d’Hugues Chatelain consiste à redresser l’entreprise par l’optimisation des coûts, par une stratégie de rupture et un ré-équilibrage commercial entre Suisse romande et Suisse alémanique.

  • Inspire : ceux qui ne vous inspirent pas, ce qui vous inspire, qui vous passionne

Dans le trio de tête des entrepreneurs qui n’inspirent pas Hugues Chatelain, figurent dans le désordre, Jeff Bezos, CEO d’Amazon, Bill Gates, ex-fondateur de Microsoft et Elon Musk, président-directeur général de SpaceX et directeur général de Tesla, probablement parce que le sens du mot « valeur » leur est tout autre …

De l’ailleurs … à « L’étranger »

Ayant beaucoup voyagé avec sa mère et son frère durant son enfance, pour s’établir en Australie et en Allemagne, Hugues Chatelain considère l’ailleurs comme une opportunité qui n’a pas de limites, ni intellectuelle, ni géographique. Les voyages sont à ses yeux l’expression de la diversité, de l’univers des possibles, de tous les possibles.

Si la littérature de l’auteur de L’étranger, Albert Camus, lui est chère, c’est qu’elle nous permet de comprendre l’Humain, par le biais d’une philosophie simple mais profonde.

La stratégie géopolitique

De l’auteur de L’art de la Guerre, Sun Tzu, il en retient le lien entre la connaissance de la terre, du « palpable » et l’intelligence de l’orchestration stratégique, d’où une certaine capacité à prendre de la hauteur, à réagir en prenant connaissance de « l’invisible », i.e. ce qui ne se voit pas au premier abord.

  • Generate : votre fonction aujourd’hui, ce que vous voulez continue

Bras armé du Groupe Michelin, Euromaster développe son activité de service autour du pneumatique, que ce soit pour les véhicules de tourisme, les poids lourds et les véhicules agricoles, industriels ou ceux du génie civil.

Prônant le modèle économique du progrès et non celui d’une croissance effrénée, fondée sur le double mécanisme de la robotisation à outrance et de la réduction systématique des coûts, Hugues Chatelain a conduit avec succès la nécessaire réorganisation des activités d’Euromaster en Suisse : entre autres, en redéfinissant la nature et la localisation de l’activité des centres d’Euromaster et en engageant l’entreprise pour le développement durable (à travers les objectifs 10 et 13 des Objectifs de Développement Durable, établis par les États membres des Nations unies).

Les 33 centres répartis en Suisse sont désormais réorganisés en 6 hubs, dont certains seulement sont mixtes, c’est-à-dire destinés à la fois à une clientèle B to C et B to B. Le service lié au pneumatique est devenu mobile pour se rapprocher du client final : le système de distribution a été redéfini pour une livraison à la demande et en flux tendu, en mode « just in time » et ce, dans la logique industrielle vertueuse du « plus de puissance, moins de coûts donc plus d’efficacité ». Des partenariats ont été noués sur le principe du « gagnant-gagnant » : certains concessionnaires automobiles ont ainsi intégré une unité Euromaster à leur gamme de services après-vente.

Euromaster Suisse s’est engagée dans le respect des Objectifs de Développement Durable, qui visent respectivement la réduction des inégalités et les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques : Euromaster Suisse a conclu un partenariat exclusif avec TRS (Tyre Recycling Solutions, spin-off de l’EPFL), afin d’assurer un recyclage des pneus à 100% à fin 2021 et œuvre à la réinsertion d’anciens détenus, pour un impact sociétal positif, à travers le programme Team 2 Work.

Enfin, s’il est des responsabilités managériales dont Hugues Chatelain peut s’enorgueillir, c’est d’investir non seulement 50% du budget marketing d’Euromaster Suisse dans la réalisation d’une performance artistique itinérante par l’art du mouvement (fruit du partenariat qui lie l’Accademia Dimitri à Euromaster), mais plus, à susciter l’engagement de l’ensemble des collaborateurs et membres de son équipe de direction à y participer.

Dans la continuité de ce qu’il a initié avec SocietyVision, Hugues Chatelain souhaite libérer les énergies et redonner à l’engagement son sens politique. Et pourquoi pas entraîner d’autres entreprises à suivre le mouvement …


Carte ID « moitié-moitié » :  

  • votre année & lieu de naissance :     1966 – Dijon (France)
  • votre premier travail : analyste financier pour Renault SA
  • votre fonction aujourd’hui : directeur général Euromaster Suisse SA
  • vos passions : Faire du ski en montagne et de la planche à voile à la mer. Peindre, la belle écriture en particulier la littérature allemande … Ce qui est plus qu’une passion c’est ma volonté d’avoir un réel impact sur notre société en en changeant le paradigme. A travers SocietyVision (www.society.vision), j’élabore ma vision de l’écosystème dans lequel j’aimerais vivre, basé sur un désir de justice et un meilleur équilibre, pour un monde meilleur, ce que j’ai formalisé par ailleurs dans un essai terminé en 2016, « Penser Autrement : l’Entreprise, la Société et le Capitalisme Durable ». Il s’agit de remettre la cité au cœur de l’entreprise, pour un modèle économique non pas basé sur la croissance, mais dans une dynamique de progrès. Le partenariat entre Euromaster et l’Accademia Dimitri (Université Tessinoise de l’art en mouvement) est un projet à long terme qui démontre l’engagement de l’entreprise pour une cause sociétale de durabilité et de rééquilibre de la distribution du travail et du capital au sein de la société civile.
  • votre devise (sans s’aider de Google !) : « Ma seule certitude, c’est que tout change avec le temps »
  • un cadeau que vous aimeriez recevoir ? Le meilleur des mondes, pas celui d’Aldous Huxley (auteur du Meilleur des mondes, roman d'anticipation dystopique)
  • le meilleur conseil que l’on vous ait donné ? C’est un conseil de planchiste ! Après trois semaines de planche à voile, j’avais l’impression d’en avoir fait le tour et on m’a conseillé de tester le planing … ouvrir la voile, prendre la vague et border à fond !
  • la personnalité suisse que vous adoreriez rencontrer pour un dîner ? Française ? Si cela avait pu être possible, j’aurais aimé échanger avec Max Frisch, (écrivain et architecte suisse alémanique) ou avec Friedrich Dürrenmatt (écrivain, auteur de roman policier, dramaturge et peintre suisse de langue allemande), mais pour citer un contemporain, ce serait Bertrand Piccard (psychiatre et aéronaute suisse), qui selon moi est un vrai pionnier, qui ose vraiment et qui va jusqu’au bout. Michel Serres : philosophe, écrivain, épistémologue et académicien français, auteur du Contrat naturel, qui est décédé quelques jours après l’envoi de mon essai, il n’a pas pu m’en faire de retour …
  • la meilleure expression (suisse ou française) : « Dans le cochon, tout est bon. »

Portrait rédigé par Marie-Anne Fourot { HY-PHEN } - https://hy-phen.ch/nos-realisations/publications/ - contact@hy-phen.ch

PLUS D'ACTUALITÉS