Impact du COVID-19 - Interview de Michel Fünfschilling, Président & CEO Alpine region (Switzerland, Austria, Slovenia) de Veolia Industries

Face au Coronavirus, de nombreux membres de la CCI France Suisse ont mis en place des plans de continuité que nous vous proposons de découvrir dans cette chronique.

En cette période particulière, comment s’est organisé le groupe Veolia pour répondre au mieux à ses clients tout en préservant l’intégrité de ses collaborateurs ?

La mission de Veolia est de délivrer au quotidien des services essentiels : eau potable, assainissement, traitement des déchets, énergie, qualité de l’air. Dans cette période, notre mission est encore plus forte, car les attentes sont encore plus grandes. Sur la région Alpine (Suisse, Autriche, Slovénie), une bonne partie de notre activité est de servir l’industrie pharmaceutique. Afin que ces clients critiques puissent produire au maximum pendant cette période de crise, nous avons mis en oeuvre un plan de continuité des activités qui repose sur deux objectifs prioritaires : limiter la propagation du virus avec l’introduction de restrictions, en garantissant la sécurité de nos collaborateurs, et maintenir la qualité et la continuité de nos services.

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous faites face actuellement et quelles solutions avez-vous trouvées pour y répondre ?

Les difficultés viennent de la nécessité de s’adapter en permanence à de nouvelles conditions, pour maintenir la continuité des services. La fermeture partielle des frontières avec les heures de queue, les formulaires, etc. furent un premier point dur (plus compliqué d’ailleurs entre la France et l’Allemagne qu’avec la Suisse). Ensuite, il y a le taux d’absence maladie, les problématiques de garde d’enfant, les communications gouvernementales différentes entre pays auxquelles il faut suppléer avec une flexibilité accrue, et une priorisation des tâches, toujours en ayant en tête ce qui est notre ligne de vie: pas d’interruption qui puisse occasionner des arrêts chez le client.

Les difficultés les plus récentes sont celles de la chaîne d’approvisionnement (des fournisseurs dont l’activité a été réduite) et les inquiétudes de nos personnels. Mais avec une application stricte des mesures d’hygiène, avec la conscience et le sens de notre mission, l’élan de solidarité entre nos équipes, et le soutien des proches de nos employés qui assument une large part de la logistique familiale perturbée, nous allons parvenir à surmonter cette période.

Comment assurez-vous le management à distance des équipes ?

Nos équipes opérationnelles (mécaniciens, électroniciens, opérateurs) ne peuvent travailler à distance. Au delà des consignes d’hygiène, de social distancing et les gestes barrières, pour limiter les risques, nous avons instauré des rituels au moment de la rotation des équipes (consignes écrites ou par téléphone, séparation des vestiaires quand cela est possible) de sorte à réduire les contacts et les cross-contaminations entre équipes.

Quand bien même beaucoup de choses peuvent être faites à distances, je me rends encore plus souvent que d’ordinaire sur nos sites de production de sorte à recevoir des feed-back directs de nos employés : difficultés à passer la frontière, problèmes familiaux, inquiétudes

en tout genres, ainsi que de nos clients. Bien entendu, ces échanges sur le terrain se font dans le respect des gestes barrières et des règles essentielles de santé et sécurité.

Ensuite, pour tous ceux qui font du télétravail, nous insistons sur la nécessité d’avoir des réunions quotidiennes de coordination et de maintien du lien social.

Quels outils de communication utilisez-vous pour le travail à distance et comment jugez-vous de leur performance ?

Depuis 2013, le Groupe Veolia a progressivement migré vers les solutions Google Suite et nous avons progressivement migré toutes nos données dans le cloud. Pour les solutions applicatives, le mode SAAS (software as a service) devient un must. Ce qui fait qu’aujourd’hui, nos employés ont accès, dès lors qu’ils ont une connexion internet, à l’ensemble des services et des ressources du Groupe, y compris sur leurs appareils personnels. C’est la politique “SATAWAD” (Secure Anytime, AnyWhere, Any Device). Les outils collaboratifs tels que Google Docs, Google Sheets ou Google Hangouts, s’ils incluent un effort important dans la transition, s’avèrent dans de telles périodes très efficaces.

Nous faisons, non seulement nos comités de direction de crise tous les 2 jours, en digital, mais avons organisé notre première “réunion de tous les employés en full remote” il y a 3 semaines, et les rassemblons ainsi toutes les semaines pour interagir sur les sujets critiques. La semaine prochaine, nous aurons un apéro digital pour fêter notre changement de nom (qui devient Veolia Industry Building - Switzerland) et notre emménagement dans nos nouveaux bureaux.

Un mot à la communauté des membres de la CCI France Suisse dans cette période si spéciale ?

Nous avons la chance de travailler dans un pays, la Suisse, qui a des infrastructures solides et une grande résilience ; c’est une chance et une inspiration pour penser le monde de demain. En effet, cette crise va conduire à un certain nombre de ruptures : modes de vie, habitudes de travail, ré-estimation et relocalisation des activités de production, dimensionnement des services essentiels (en particulier hôpitaux, mais pas uniquement). Le rôle des entités publiques et leurs capacités d’intervention - notamment financières - vont changer. C’est en se préparant dès à présent à ces nouvelles conditions que nous générerons une nouvelle ère de prospérité.