Impact du COVID-19 - Interview de Rémy Bitoun, Directeur Suisse de TheFork

Face au Coronavirus, de nombreux membres de la CCI France Suisse ont mis en place des plans de continuité que nous vous proposons de découvrir dans cette chronique.

LaFourchette est au service des restaurants qui sont directement impactés par la crise du Covid-19 et les mesures de semi-confinement, quelles mesures avez-vous mis en place pour les accompagner ?

Dans cette période difficile, nous sommes mobilisés pour soutenir et aider l’industrie de la restauration. Nous avons ainsi mis en place plusieurs actions qui aident nos restaurants partenaires  à traverser cette période sans revenus :

Pour aider les restaurateurs qui maintiennent ou souhaitent proposer un service de livraison malgré la fermeture de leur établissement, nous avons ajouté gratuitement sur les fiches restaurant LaFourchette un bouton permettant à nos utilisateurs d’identifier les restaurants qui proposent la  livraison. Ce bouton, visible sur l’application et le site LaFourchette depuis quelques jours, permet aux clients d’appeler directement le restaurant pour commander, sans aucune commission.

Nous offrons les frais d’abonnement aux versions avancées du logiciel LaFourchette Manager à tous les restaurants durant toute la période de fermeture.

Nous lançons également ce mercredi l’opération #aidonsnosrestaurants. Depuis le site aidonsnosrestaurants.ch ou sur la page des restaurants LaFourchette, les utilisateurs seront invités à sélectionner le restaurant qu'ils souhaitent soutenir et à acheter un bon prépayé pour profiter d'un repas lorsque le restaurant ouvrira à nouveau. Une manière pour le restaurant de conserver un flux de revenus.  Nous communiquerons massivement sur l'initiative auprès de notre communauté d'utilisateurs, en leur offrant la possibilité de participer à ce mouvement.

Vous êtes implanté dans 22 pays, la politique déployée est-elle spécifique à chaque marché ?

Dans chaque pays, nous avons suivi de près l'évolution de la situation en tenant les utilisateurs et les restaurants informés des recommandations officielles fournies par les institutions, et nous avons agi en conséquence. En Suisse par exemplechaque Canton a pris des mesures propres à sa situation. Nous avons donc dû réagir et nous adapter à chaque Canton et à chaque restaurant pour les aider au mieux. Ainsi, lorsque le Conseil Fédéral a pris la mesure d’ordonner la fermeture de tous les restaurants sur le territoire pour contenir la propagation du virus ; nous avons procédé à la fermeture des réservations sur nos plateformes et à l’annulation de toutes les réservations passées depuis notre application. Durant tout ce processus, nos équipes étaient présentes pour informer et répondre aux questions de nos partenaires tout en respectant les consignes pour enrayer la progression du COVID-19.

Accompagner vos clients et préserver la santé de vos collaborateurs sont deux défis, quelle organisation et quels outils avez-vous mis en place ?

La santé et le bien-être de nos collaborateurs a toujours été un sujet central pour notre entreprise. Très rapidement, nous avons fermé tous les bureaux et privilégié le télétravail pour protéger nos collaborateurs et nous avons mis en place des plans de continuité des activités. Nous utilisons depuis longtemps des systèmes de visioconférence, des supports en ligne et toute une partie administrative digitalisée pour accompagner les restaurants. Les derniers rendez-vous physiques ont donc été modifiés au bénéfice de rendez-vous en visioconférence ou par téléphone.

Travaillez-vous sur d’autres projets liés à des secteurs qui pourraient utiliser votre technologie dans cette période particulière ?

Nous avons, rapidement et sans aucun frais, offert la possibilité aux restaurants de mettre en avant  sur notre plateforme leur service de livraison à domicile. Il suffit au restaurant de répondre à un formulaire en ligne et d’indiquer son numéro de téléphone que nous affichons sur sa page LaFourchette. Ce service offre aux restaurateurs un moyen de survivre à cette crise. D’autres projets sont également à l’étude. 

Le marché de la restauration est constitué principalement d’indépendants et de petites PME, comment voyez-vous l’après Covid-19 ?

Personne n’est en mesure de prédire exactement l’après Covid-19. Nous observons de très près la situation dans les pays comme la Chine qui ont quelques mois d’avance sur nos pays. Nous avons été confrontés à de nombreuses perturbations au cours des 20 dernières années, mais les consommateurs ont toujours fait preuve de résilience et l'industrie de la restauration a toujours rebondi.

Un mot à la communauté d’affaires franco-suisse ?

Dans ce contexte dramatiquement hors normes, c’est le travail collectif qui nous permettra de sortir plus forts de cette crise. Nous devons nous serrer les coudes pour le bien commun.