Après son effondrement, l'économie européenne semble entamer un lent rétablissement, d'après l'ifo et le KOF

Si la performance économique de la zone euro s'est effondrée brusquement au deuxième trimestre, la reprise s'annonce plus lente.

Si la performance économique de la zone euro s'est effondrée brusquement au deuxième trimestre, la reprise s'annonce plus lente. C'est ce que prévoient l'Institut ifo de Munich et le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de Zurich dans leur nouveau rapport sur les perspectives économiques de la zone euro (EZEO). L'ensemble de leurs prévisions est entaché d’incertitudes liées à la pandémie du coronavirus, à l'état de la trésorerie des entreprises et au comportement des consommateurs.

Les deux instituts estiment que la performance économique a chuté de 12,3 % au cours du deuxième trimestre, après un recul de 3,6 % au trimestre précédent. Elle augmentera de 8,3 % au troisième et de 2,8 % au quatrième trimestre 2020. En moyenne annuelle, ces résultats se traduiront cependant par une diminution globale de 8,1 % des biens et services produits.

Au cours du deuxième trimestre, tous les indicateurs importants ont plongé vers le bas : par rapport au trimestre précédent, la production industrielle, entravée par les fermetures pour cause de coronavirus, s'est contractée de 18,9 %, la consommation privée de 11,8 % et le volume des investissements de 15,4 %.

Avec les mesures de relance, la production industrielle progressera de 14,7 % au troisième trimestre et de 2,7 % au quatrième, portant ainsi sa moyenne annuelle à –11,3 %. Les autres indicateurs évolueront de façon similaire.
Les prix accuseront une baisse de 0,9 % au troisième trimestre, avant de remonter de 0,3 % au quatrième trimestre et de retrouver ainsi une moyenne annuelle de 0,0 %.

L'ISTAT, l'office italien des statistiques, n'a pas participé au rapport sur les perspectives économiques de la zone euro pour le deuxième trimestre.