Benoit VARINPrésident de RCube.org et Co-fondateur de Recommerce

Depuis 15 ans, je suis entrepreneur et dirigeant de sociétés engagées dans le développement durable pour participer aux changements des modes de consommation et de production. Après avoir participé à la création en 2001 de la Fédération Equiterre, pionnier dans la vente en ligne de produits issus de filières du commerce équitable, j’ai créé, en sortant de mon école (Télécom Ecole de Management), un bureau d’ingénierie en développement durable. Actuellement, je suis cadre dirigeant d’une société que j’ai créé, il y a 8 ans, dans le recyclage et le réemploi d’équipements électroniques reconditionnés et leader dans le téléphone portable reconditionné.
J’ai également différents engagements associatifs dans l’éducation, les échanges interculturels, l’insertion et la protection de l’environnement.

Né dans une ferme en Normandie, je suis issu du milieu agricole paysan et ouvrier. Ma grand-mère paternelle était issue d’une famille paysanne et mon grand père paternel était maçon.
J’ai vécu mes premières années éducative dans une école communale qui appliquait la pédagogie Freinet et dans le mouvement des Scouts de France qui m’a permis pendant 10 ans à apprendre à vivre des projets collectifs. Joueur de Handball pendant 15 ans, j’ai occupé plusieurs postes dont le poste de Pivot. J’ai eu la chance également de pratiquer l’équitation du fait de la présence de chevaux dans la ferme. Animateur et responsable de colonies de vacances pendant de nombreux étés, j’ai toujours apprécié les aventures collectives et l’animation avec des enfants. La guitare me permet d’animer des chansons et des temps festif. Passionné par les échanges interculturels, j’ai fais de nombreux voyages: Portugal, Pologne, Hongrie, Allemagne, Espagne, Bulgarie, Italie, Angleterre et j’ai pris des responsabilités dans des associations interculturels comme l’AIESEC où j’étais Vice-Président en charge de l’accueil des étudiants étrangers.

À 35 ans, père de 2 enfants, je souhaite participer à la construction d’un monde plus respectueux de l’environnement, plus solidaire, plus interculturel, plus innovant et plus équilibré. Je rêve d’une société basée sur les principes de sobriété heureuse où le bien-être, l’éducation, le respect des cultures et la lutte contre le gaspillage seraient les priorités.