Éléments clés d’une transmission ou d’un rachat de PME

La cession d’entreprise est un processus long et coûteux avec des conséquences importantes sur l’entreprise et son propriétaire. Au-delà des aspects techniques, l’émotionnel est omniprésent. Il s’agit certainement de la première vente d’entreprise pour son propriétaire et souvent la cession de son projet d’une vie. Bon nombre d’entrepreneurs attendent la dernière minute contrairement à la France ou l’esprit MBO est très développé. Les solutions pour une bonne transmission et une bonne acquisition sont variées.

A suivre  |   | Jacques Berger Senior Advisor Transaction Services, Nathalie Pellanda Gaud, Senior Manager Tax, Félix Gloor Senior Manager Transaction Services, Mazars

Pour le vendeur, la solution familiale est souvent privilégiée mais de moins en moins usitée, les enfants optant souvent pour des trajectoires professionnelles qui ne permettent pas la reprise de l’entreprise familiale.  La solution d’une vente à un concurrent local peut être une solution attrayante mais comporte un risque de transfert de know-how en cas d’échec des négociations. La vente à un groupe industriel peut représenter un risque pour la pérennité de l’entreprise et pour le maintien des emplois, ce qui peut représenter une inquiétude voire un frein pour le vendeur. La vente à ses employés (MBO), transaction privilégiée pour un entrepreneur, pose la problématique du financement surtout si le produit de la vente doit assurer une retraite confortable à son fondateur.

En fonction de la taille de l’acquisition, l’acquéreur devra être sensible à ces éléments et moduler son offre en conséquence. L’alignement des intérêts avec le management en laissant une part minoritaire du capital aura l’avantage de garder une certaine stabilité à l’entreprise par rapport à son environnement et à ses clients. Dans le cas d’une dépendance importante du propriétaire sur l’opérationnel, il faudra assurer une période de transition du dirigeant afin de permettre la montée en puissance du nouveau patron. L’impact de l’acquisition par une entité étrangère ne doit pas être négligé si les activités de la société sont très locales.

L’accompagnement par des spécialistes permet d’éviter les écueils et parfois d’économiser des sommes importantes au niveau fiscal et voir même d’optimiser le prix d’acquisition. Une offre non engageante permet rapidement de fixer le prix et de s’assurer que les attentes du vendeur ne sont pas fantaisistes. Par la suite, la due diligence financière, fiscale et légale couplé à un processus organisé et structuré permettra de fixer le prix et de clôturer la transaction. Laissez parler les professionnels entre eux lors de négociation est souvent un avantage pour une transaction win/win.

Jacques Berger Senior Advisor Transaction Services, Nathalie Pellanda Gaud, Senior Manager Tax, Félix Gloor Senior Manager Transaction Services de la société Mazars interviendront sur les "Éléments clés d’une transmission ou d’un rachat de PME" le vendredi 02 juin à l'occasion de la 3ème Rencontre pour l'investissement franco-suisse. Inscrivez-vous en suivant ce lien.

AGENDA

Comité de Soutien

    • AIR FRANCE
    • BNP Paribas
    • Banque Privée Edmond de Rotschild
    • Banque du Léman
    • Citroen
    • Crédit Agricole Financement
    • Dassault Aviation
    • Froriep
    • GALAAD
    • GERANCE SUISSE
    • Gerofinance
    • IBC
    • Indosuez
    • Le Richemond
    • Losinger Marazzi
    • MKS
    • Mazars
    • Peugeot
    • Pop e Poppa
    • Renault
    • SOCIETE GENERALE
    • TGV Lyria
    • Thales
    • Total
    • Transatlantique Private Wealth
    • UBS
    • XPO

Route de Chêne 5
Case Postale 6298
CH -1211 GENEVE 6
T : +41 (0) 22 849 05 70
F : +41 (0) 22 735 01 33
info(at)ccifs.ch 

© 2017 CCI FRANCE SUISSE